Le vin commenté

 

Riesling Mount Cass Vineyards
Waipara Valley, Nouvelle-Zélande

2006, 19,55 $

Mount Cass Vineyards tient son nom de la montagne du même nom qui s’élève à plus de 500 mètres d’altitude au-dessus de la mer et qui protège le vignoble des brises matinales en provenance du Pacifique. La vallée de Waipara est située sur l’île du sud de la Nouvelle-Zélande, au nord de Christchurch. Sa situation géographique permet des journées chaudes et des nuits fraîches, ce qui en fait une des régions viticoles les plus favorables à la culture de la vigne surtout en ce qui concerne les cépages qui préfèrent la fraîcheur comme c’est le cas du Riesling, mais aussi du Pinot-Noir, du Pinot-Gris et du Chardonnay. Ce Riesling est un de mes coups de cœur de l’été 2007. Il est vinifié en cuves d’inox pour favoriser l’expression du fruit, sans apport du bois qui vient parfois masquer les arômes naturels du cépage. Une partie de la récolte a été cueillie en surmaturité afin d’aller chercher une palette aromatique plus complexe. À l’œil, la robe est jaune paille avec des reflets verts et d’une belle brillance. La texture semble grasse et onctueuse et les larmes sont épaisses. Le premier nez est moyennement aromatique et laisse entrevoir des parfums délicats de lime, de poire et d’ananas. Après agitation, en plus des odeurs décrites précédemment, le deuxième nez dévoile des effluves de pamplemousse, de pomme verte et de citron auxquels viennent s’ajouter des notes minérales typiquement Riesling. Une des choses qui m’a le plus séduit au nez c’est la définition des arômes, c’est comme si on pouvait sentir séparément chacun de ceux-ci. En bouche, l’attaque est franche. Le vin est vif avec une légère impression de sucre résiduel, léger et rond. Les notes détectées au nez reviennent nous charmer en bouche. Le fruit domine le milieu de bouche et la finale dévoile des notes pétrolées. Ce vin d’une persistance aromatique moyenne, équilibré et harmonieux gagnera en complexité avec le temps. Il se bonifiera en cave pour les cinq prochaines années si ce n’est davantage. Si on veut le déguster maintenant, sur son fruit, on peut le prendre en apéritif ou avec des mets exotiques comme des sushis, des pétoncles ou encore des huîtres fraîches.

Code de la SAQ : 10383658

91/100
9 °C

 

Pour accéder aux publications précédentes, cliquez ici.

Pour voir mes plus récents livres en librairie, cliquez ici.


Jean-Louis Doucet
Votre cyber-sommelier



© Tous droits réservés / All rights reserved        lecyber-sommelier.com