Le vin commenté

 

Fleurie, La Madone
Louis Tête

2005, 19,40 $

Quelle belle surprise que ce vin frais, juteux et tout simplement savoureux! Pour plusieurs sommeliers que je connais, les vins du Beaujolais, même ceux provenant des crus, comme c’est le cas ici, sont des vins un peu trop facile à boire et ces sommeliers ont tendance à les délaisser. Mais passer à côté d’un vin aussi bien fait est à mon avis une erreur. L’œil dévoile une robe de couleur pourpre avec des reflets violacés, moyennement profonde et d’une belle limpidité. Le nez est moyennement aromatique. Des odeurs de foin coupé et de fraise des champs s’affirment en premier et à l’agitation les effluves de kirsch et de peau de banane suivent. Les odeurs sont bien définies et invitantes. En bouche, l’attaque est franche, les tannins sont souples, enveloppants, fins et soyeux. Muni d’une belle rondeur ce vin léger et fruité est marqué par des arômes de fraise et de banane, une caractéristique très typique du cépage Gamay. Ce vin, festif à souhait, à la fois viscéral et intello, pourvu d’une persistance aromatique moyenne, est équilibré et harmonieux. Il est prêt à boire et il n’est pas nécessaire de le conserver en cave plus longtemps. À savourer avec une assiette de viande froide, un thon rouge grillé, un jambon ou encore un civet de lapin.

Code de la SAQ : 00734764

90/100
15 °C

 

Pour accéder aux publications précédentes, cliquez ici.

Pour voir mes plus récents livres en librairie, cliquez ici.


Jean-Louis Doucet
Votre cyber-sommelier



© Tous droits réservés / All rights reserved        lecyber-sommelier.com