Le contenu informatif

Les grandes régions viticoles de France : La Provence

Lorsqu’on évoque la Provence, plusieurs pensent vins rosés. Incontournables les rosés pour la Provence, mais cette région a beaucoup plus à offrir. On y produit des rouges costauds et structurés à faire pâlir ses voisins du nord (Vallée du Rhône) et de l’ouest (Languedoc-Roussillon). Les blancs ne sont pas à dédaigner non plus. On y retrouve plusieurs coopératives viticoles, mais de plus en plus de producteurs soucieux de la qualité se démarquent.

Géographie et climat :

La Provence viticole s’étend sur quatre départements : Les Bouches-du-Rhône, le Var, Les Alpes Maritimes et les Alpes de Haute Provence. C’est un vignoble de coteaux. Les sols sont variés et disparates, composés de cailloux et de graves et toujours bien drainés. La superficie totale du vignoble provençal est d’environ 65 000 hectares de vignes. La région est chaude et on y dénombre, bon an mal an, une moyenne d’environ 3 000 heures d’ensoleillement par an. De plus, les pluies sont rares, mais lorsqu’il y en a, elles sont violentes. Cette chaleur est peut-être le plus grand ennemi de cette fort jolie région qui doit se battre constamment contre la température, car la vigne si elle a besoin de soleil elle a aussi besoin de fraîcheur pour bien s’épanouir surtout en ce qui concerne les rosés.

Les principaux cépages :

Les cépages blancs :

  • Clairette : Souple, vif et nerveux, il est vinifié seul ou en assemblage.

  • Rolle : Appelé Vermentino en Corse et en Italie. Bon cépage de qualité, aromatique, marqué par des arômes de tilleul et d’aubépine.

  • Sémillon : Cépage sensible à l’humidité, il est utilisé en général comme cépage accessoire.

  • Ugni Blanc : Un des plus vieux cépages de la Provence. On l’appelle Trebbiano en Italie. Il est en général utilisé en assemblage avec d’autres cépages.

Les cépages rouges :

  • Cabernet-Sauvignon : Cépage international, le roi du bordelais. Il est de plus en plus employé de nos jours, mais les puristes et tenants de l’authenticité dénoncent son utilisation.

  • Carignan : Le plus ancien cépage de la région. De moins en moins cultivé.

  • Cinsault : Le cépage le plus utilisé pour la confection des rosés. Il apporte les parfums subtils de fleur et de fruits.

  • Grenache : Ce cépage originaire de l’Espagne est devenu l’emblème de la région en ce qui concerne les rouges. Permet la production de vins corsés, charpentés et capiteux.

  • Mourvèdre : Peut-être le meilleur cépage de la région. Importé d’Espagne, il donne des résultats surprenants. Surnommé Roi-Mourvèdre dans l’appellation Bandol. Un des seuls cépages de la région auquel une longévité de plus de vingt ans est permise. Donne des vins charpentés, riches en fruits et complexes.

  • Syrah : Surtout utilisé en assemblage avec d’autres cépages. On le cultive surtout sur le pourtour méditerranéen. Élégant et concentré, il apporte une grande noblesse aux assemblages.

  • Tibouren : Cépage typiquement provençal. Il aurait été implanté en Provence par les Romains. Est à l’origine de plusieurs vins rosés à la robe claire, presque transparents, élégants, fruités et capiteux.

Les appellations d'origine contrôlée :

Bandol :

Située à l’ouest de Toulon, à une vingtaine de kilomètres de celle-ci. Sur des terrains calcaires et siliceux.
Date du décret : 11 novembre 1941
Superficie : 1 410 hectares
Cépages :

Blancs :

  • Bourboulenc. Entre 2008 et 2011, le minimum est de 20 %. Après 2011, le minimum sera haussé à 50 %.
  • Ugni blanc
  • Marsanne
  • Sauvignon. Entre 2008 et 2011, le maximum est de 30 %. Après 2011, le maximum permis sera de 10 %
  • Sémillon
  • Vermentino

À partir de la récolte de 2008, les quatre premiers cépages doivent être présents dans l’assemblage dans une proportion minimale de 60 % et ce minimum sera haussé à 80 % en 2011. Chacun des cépages accessoires ne peut être supérieur à 10 % et l’ensemble de ces cépages ne doit pas dépasser 20 %. Les cépages blancs peuvent entrer dans la production de vins rosés sans toutefois dépasser 10 % pour chacun des cépages et de 20 % pour l’ensemble.

Rouges :

  • Cinsault
  • Grenache
  • Mourvèdre. Entre 50 % et 95 % pour la production de vins rouges et 95 % maximum pour les rosés. Le quota minimum pour les rosés sera de 10 % en 2011 et sera haussé à 20 % minimum en 2014.
  • Carignan
  • Syrah
Les vins rouges ou rosés doivent être issus d’au moins deux cépages et obligatoirement du cépage principal. L’utilisation de cépages blancs pour la production des rosés est permise, mais interdite pour les rouges. Un élevage de 18 mois en fût est requis pour les rouges.

Particularités : Les vins rouges de Bandol sont charpentés et peuvent vieillir plusieurs années selon le millésime. Par contre, en ce qui concerne les vins blancs et rosés, il est préférable de les boire jeunes.

Bellet :

Située à l’ouest de Nice dans le département des Alpes maritimes.
Date du décret : 11 novembre 1941
Superficie : 60 hectares
Cépages :
Blancs :

  • Bourboulenc
  • Chardonnay
  • Clairette
  • Muscat à petits grains
  • Pignerol
  • Rolle (Vermentino)
  • Spagnol (ou Mayorquin)
  • Ugni blanc (ou roussan)

Rouges :

  • Braquet
  • Cinsault
  • Folle blanche (ou Fuella)
  • Grenache

On y produit des vins rouges (40 % de la production), du rosé (30 %) et du blanc (30 %). Les blancs et les rosés sont de qualité variable. Les blancs peuvent se garder de deux à trois ans selon le producteur et le millésime. Les rouges sont assez puissants et peuvent se garder de dix à quinze ans.

Cassis :

Très beau village longeant la mer situé à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Marseille.
Date du décret : 15 mai 1936
Superficie : 170 hectares
Cépages :
Blancs :

  • Clairette
  • Marsanne (30 % minimum)
  • Bourboulenc
  • Pascal
  • Sauvignon
  • Terret (5 % maximum)

Les cépages Clairette et Marsanne doivent être présents dans l’assemblage pour au moins 60 % ensemble avec un minimum de 30 % pour la Marsanne.
Rouges :

  • Carignan
  • Cinsault
  • Grenache
  • Mourvèdre
  • Terret (5 % maximum)

La région produit majoritairement du vin blanc dans une proportion de 80 % et le reste est composé de rosés (5 %) et de rouges (15 %). Les blancs et rosés sont à boire dans les cinq premières années. Un peu plus pour les rouges.

Coteaux d'Aix-en-Provence :

Appellation située au nord-ouest de Marseille dans les Bouches-du-Rhône et dans le département du Var.
Date du décret : 24 décembre 1985
Superficie : 3 450 hectares.
Cépages :
Blancs :

  • Bourboulenc
  • Clairette
  • Grenache blanc
  • Vermentino
  • Sauvignon (30 % maximum)
  • Sémillon (30 % maximum)
  • Ugni blanc (40 % maximum)

Les cépages Bourboulenc, Clairette, Grenache blanc et Vermentino ne doivent pas dépasser 70 % maximum ensemble ou séparément.
Rouges :

  • Grenache (cépage principal)
  • Cinsault
  • Counoise
  • Mourvèdre
  • Syrah
  • Cabernet-Sauvignon
  • Carignan

Les cépages Cinsault, Counoise, Mourvèdre et Syrah ne doivent pas dépasser ensemble ou séparément 40 % de l’assemblage et les cépages Cabernet-Sauvignon et Carignan 30 % de l’assemblage maximum ensemble ou séparément. Grande production de vin rosé (55 %). Les rouges représentent 40 % de la production alors que les blancs ferment la marche avec un maigre 5 % de la production. Les blancs et rosés se boivent jeunes alors que les rouges peuvent se garder environ de trois à six ans.

Coteaux de Pierrevert :

Appellation de la Provence située à plus au nord, juste en dessous de la Vallée du Rhône.
Date du décret : 1er juillet 1998
Superficie : 400 hectares
Cépages :
Blancs :

  • Clairette
  • Grenache blanc
  • Roussanne
  • Ugni blanc
  • Rolle (Vermentino)

Jadis permis, la Marsanne et le Piquepoul ne sont plus autorisés dans les nouvelles plantations. Ensemble ou séparément le Grenache et la Rolle doivent être présents pour un minimum de 50 % à compter de la récolte de 2006.
Rouges :

  • Grenache noir
  • Syrah
  • Carignan
  • Cinsault

Pour la production des vins rouges les cépages principaux, Grenache noir et Syrah, doivent être présents dans l’assemblage dans une proportion minimale de 70 %, ensemble ou séparément. Cette proportion diminue à 30 % dans le cas des rosés.
Vinifié en blanc (10 %), rosé (30 %) et en rouge (70 %. Les blancs et rosés sont à boire jeunes et les rouges peuvent se garder environ quatre à cinq ans.

Coteaux varois en Provence :

Autrefois appelée Coteaux varois, cette appellation est située au cœur de la Provence au nord de Toulon.
Date du décret : 26 mars 1993
Superficie : 2 300 hectares
Cépages :
Blancs :

  • Clairette
  • Grenache
  • Rolle (30 % maximum)
  • Sémillon (30 % maximum)
  • Ugni blanc (25 % maximum)

Rouges :

  • Cinsault
  • Grenache
  • Mourvèdre
  • Syrah
  • Cabernet-Sauvignon
  • Carignan
  • Tibouren

Les cépages Cinsault, Grenache, Mourvèdre et Syrah doivent être présents, ensemble ou séparément dans une proportion de 80 % minimum.
Vinifié en rosé pour la majorité de la production (83 %), 15 % en rouge et 3 % en blanc. Les rouges peuvent se garder environ de trois à cinq ans alors que les rosés et les blancs sont faits pour être bus très jeunes.

Côtes de Provence:

La plus vaste appellation de la Provence. S’étend sur trois départements soit les Alpes maritimes, les Bouches-du-Rhône et le Var.
Date du décret : 24 octobre 1977
Superficie : 20 000 hectares
Cépages :
Blancs :

  • Clairette
  • Sémillon
  • Ugni blanc
  • Rolle

Rose :

  • Barbaroux

Rouges :

  • Cinsault
  • Grenache
  • Mourvèdre
  • Syrah
  • Tibouren
  • Cabernet-Sauvignon
  • Calitor (ou Pécoui-touar)
  • Carignan (40 % maximum)

Les cinq premiers doivent être présents dans l’assemblage, ensemble ou séparément, pour un minimum de 70 %. À partir de la récolte de 2015, ce minimum passera à 80 %. Au moins deux de ces cépages doivent entrer dans l’assemblage sans toutefois que l’un d’eux ne dépasse 90 %.
La majorité de la production est élaborée en rosé et en blanc. On y fait également une production intéressante de rouges. Les blancs et rosés se boivent jeunes et les rouges peuvent se garder de quatre à cinq ans. Les communes de Fréjus et de Sainte-Victoire ont droit d’ajouter leur nom à l’appellation Côtes de Provence.

Les Baux de Provence :

L’appellation provençale située la plus à l’ouest. À une trentaine de kilomètres au sud d’Avignon.
Date du décret : 20 avril 1995
Superficie : 320 hectares
Cépages :
Rouges :

  • Grenache
  • Mourvèdre (30 % maximum pour les rosés)
  • Syrah
  • Cinsault (30 % maximum)
  • Counoise (30 % maximum)
  • Cabernet-Sauvignon (20 % maximum)

Vinifié en rosé et en rouge.

Palette :

Située au sud d’Aix-en-Provence. Entre les appellations Coteaux d’Aix-en-Provence et Coteaux varois en Provence.
Date du décret : 28 avril 1948
Superficie : 35 hectares
Cépages :
Blancs :

  • Clairette (cépage principal)
  • Colombard
  • Muscat à petits grains
  • Pascal
  • Piquepoul
  • Ugni blanc

Roses :

  • Clairette rose
  • Terre-bourret (20 % maximum)

Rouges :

  • Cinsault
  • Grenache
  • Mourvèdre (10 % minimum)
  • Cabernet-Sauvignon
  • Carignan
  • Syrah
  • Tibouren

Les quatre derniers ne doivent pas dépasser 50 % de l’assemblage, ensemble ou séparément.
Le vin rouge de cette région doit obligatoirement vieillir en fût. Les blancs et les rouges peuvent se garder de quatre à cinq ans sinon davantage lors des bons millésimes. Les rosés se boivent jeunes.

Haut de page

Pour accéder aux publications précédentes cliquez ici     Pour voir mes plus récents livres en librairie, cliquez ici.

Jean-Louis Doucet
Votre cyber-sommelier



© Tous droits réservés / All rights reserved        lecyber-sommelier.com