Le contenu informatif

Les grandes régions viticoles de France : La Corse

Seule région viticole de la France située à l’extérieur de l’Hexagone, la Corse a beaucoup à offrir sur le plan vinicole. La viticulture existe sur l’Île de Beauté depuis 600 ans avant Jésus-Christ, pourtant ce n’est que tout récemment que certaines appellations ont accédé au rang des A.O.C. C’est grâce aux efforts de ceux et celles qui ont choisi d’utiliser les cépages traditionnels comme le Nielluccio (Sangiovese en Italie) en rouge et le Vermentino (Rolle en Provence) en blanc pour ne nommer que ceux-là, tout en choisissant d’abaisser volontairement les rendements. Ce virage qualitatif a également coïncidé avec le retour au bercail dans les années soixante de plusieurs Corses d’origine rapatriés d’Algérie. Souvent enseignée en parallèle avec la Provence j’ai choisi de traiter la Corse dans un document distinct tout simplement parce qu’il s’agit d’une région à part entière et que les progrès que cette partie de la France a réussi à réaliser ces dernières années méritent un tel traitement.

Géologiquement parlant, le portrait de la Corse viticole est relativement aisé à comprendre. Au nord de l’île, les sols sont majoritairement composés de schiste alors qu’au sud on retrouve des sols riches en granite. Pour cette raison, les vins provenant du sud de l’île sont généralement plus fins que ceux élaborés dans le nord. Le climat est méditerranéen, chaud et le relief montagneux agit comme régulateur de température en apportant de la fraîcheur aux vignes, surtout la nuit. Parler de la Corse sans évoquer le maquis serait une erreur puisque le maquis a une influence directe sur les caractères distinctifs des vignes qui poussent sur cette île. Le maquis (caractéristique des sols siliceux, acides), qui résulte de la dégradation de la forêt de chênes-lièges est plus dense et plus touffu que la garrigue. Sa végétation atteint facilement 4 mètres de hauteur et se compose de nombreux arbrisseaux (arbousier, bruyère arborescente, ciste, genêt, pistachier, lavande, etc.), tellement serrés qu'ils gênent le développement des arbres (chêne-liège, chêne vert, pin maritime). Les parfums qui émanent du maquis sont dispersés et transportés par le vent partout sur l’île et si c’est vrai pour la garrigue dans le sud de la France et dans le Rhône, l’influence du maquis sur les vins de Corse l’est tout autant sinon davantage.

Les cépages :

Environ une quarantaine de cépages sont cultivés sur l’ensemble de la Corse, mais seulement quelques-uns sont dignes de mention.

Les principaux cépages blancs :

  • Muscat à petits grains : Cépage traditionnel des vins doux naturels. Fournit des arômes de miel, de cire d’abeille, de tilleul, de rose et de fleur de citronnier.

  • Vermentino : Cépage appelé Rolle en Provence et également nommé Malvoisie. Les meilleurs vins de l’île sont élaborés à partir de ce cépage. Donne des vins agréables, mais qui parfois ont des carences en acidité.

  • Ugni Blanc : Cépage accessoire connu sous le nom de Trebbiano en Italie. Sa vivacité vient compenser souvent les carences en acidité des vins élaborés à base de Vermentino.

Les principaux cépages rouges :

  • Nielluccio (ou Niellucciu) : Ce cépage est mieux connu en Italie sous le nom de Sangiovese. C’est le cépage rouge qui donne les meilleurs vins. On retrouve les caractères typiques du cépage, à savoir des arômes de confiture de fraise et de framboise, de groseille, de violette poivrée, d’épices et de cuir.

  • Sciaccarello (ou Sciaccarellu) : Donne des vins charpentés aux arômes particuliers de poivre, de framboise et d’épices.

Les appellations :

Seulement quatre appellations sont classées en A.O.C. : Ajaccio, Muscat du Cap Corse, Patrimonio et Vin de Corse. À ces appellations, on peut ajouter cinq appellations Vin de Corse suivies du nom de village c’est-à-dire Calvi, Coteaux du Cap Corse, Figari, Porto-Vecchio et Sartène.

Ajaccio :

Située sur la partie occidentale de l’île, Ajaccio est la capitale de la Corse. C’est à cet endroit qu’est né Napoléon. Le vignoble se déploie le long des collines qui entourent la capitale, en surplomb du golfe du même nom, à l’intérieur de trente-six communes du département de la Corse du Sud.
Date du décret : 3 avril 1984.
Superficie : 220 hectares.
Vinifié en blanc, rosé et rouge.
Les cépages :
Blancs : Ugni blanc, Vermentino (ou Malvoisie) pour au moins 80 %.
Rouge : Barbarossa (cépage rose), Nielluccio et Sciaccarello (un minimum de 40 % pour les deux). L’ensemble de ces trois cépages auxquels viennent s’ajouter le Vermentino doit représenter un minimum de 60 %. Les cépages accessoires Carignan (un maximum de 15 %), Cinsault et Grenache ne doivent pas dépasser 40 % de l’assemblage ensemble.

Caractéristiques :
Blancs : Donnent des vins agréables d’une couleur pâle. En bouche, le gras domine, mais manque parfois d’acidité. On retrouve des notes de camomille, d’aubépine, de noisette et d’abricot auxquelles s’ajoutent des arômes de pamplemousse, de pomme et de poire.
Rosés : Donnent des vins secs et fruités.
Rouges : Les vins rouges (60 %) sont généralement bien charpentés marqués par des arômes de poivre, de café, d’épices et de framboise.

Muscat du Cap Corse :

La zone de production du Muscat du Cap Corse est située dans la partie nord de l’île, à l’intérieur de 17 communes du département de la haute Corse. Il s’agit d’un vin doux naturel (fermentation stoppée par adjonction d’alcool) élaboré à partir du cépage Muscat-à-petits-grains.
Date du décret : 26 mars 1993
Cépage : Muscat-à-petits-grains
Caractéristiques :
Vinifié en blanc uniquement il est très fruité et dévoile des arômes de miel, de cire d’abeille et de fleur de citronnier.

Patrimonio :

Face au golfe de Saint-Florent situé au nord-ouest de l’île, l’appellation Patrimonio englobe sept communes pour une superficie de plus de 405 hectares. La majorité des vins sont élaborés en rouge pour plus ou moins 67 %, en rosé pour environ 20 % et en blanc pour 17 %.
Date du décret : 23 octobre 1984
Cépages :
Blancs : Vermentino (100 %)
Rouges : Nielluccio (un minimum de 90 % pour les vins rouges et un minimum de 75 % pour les rosés). Cépages accessoires : Grenache et Sciaccarello.
Caractéristiques :
Blancs : Arômes floraux caractéristiques du cépage Vermentino, peu coloré et gras.
Rosés : Semblables à ceux élaborés sous l’appellation Ajaccio.
Rouges : Donnent des vins charnus marqués par des arômes de framboise, de cuir et de violette poivrée. Aptes au vieillissement.

Vin de Corse (ou Corse) :

Les vins élaborés sous cette appellation proviennent des deux départements de la Corse et sont surtout situés sur la côte orientale entre Bastia au nord et Solenzara au sud. C’est la plus grande appellation en termes de superficie soit près de 1 400 hectares. C’est également la première appellation à avoir accédé au rang des A.O.C., soit en 1976.
Date du décret : 6 mars 1976. La proportion de vins rouges domine (62 %), les rosés représentent 32 % de la production alors qu’un maigre 6 % de blancs y est élaboré. Comme l’aire de l’appellation est assez vaste, la qualité et la typicité des vins qu’on y retrouve sont assez variables. Cette appellation peut être suivie d’un nom de village (voir plus loin) et dans ce cas le rendement de base qui est de 50 hl/h est abaissé à 45 hl/h.
Cépages :
Blancs : Vermentino (un minimum de 75 %), Ugni blanc (un maximum de 25 %). Le Vermentino peut également être utilisé pour la production de vins rosés sans toutefois dépasser 20 %.
Rouges :
L’ensemble Grenache, Nielluccio et Sciaccarello doit représenter un minimum de 50 % de l’encépagement et les deux derniers ensemble doivent représenter un minimum de 33 % de l’encépagement. Les cépages suivants peuvent être présents dans l’assemblage : Barbarossa (cépage rose), Carignan (un maximum de 20 %), Cinsault, Mourvèdre et Syrah.
Caractéristiques :
Blancs : De qualité variable, mais assez semblables aux autres blancs produits sur l’ensemble de l’île.
Rosés : Même commentaire que ce qui précède.
Rouges : De qualité variable, généralement assez charpentés, marqués par des arômes du maquis, de framboise et de poivre.

Vin de Corse (ou Corse) suivi du nom de village :

Vin de Corse-Calvi :
Située au nord-ouest de l’île dans le département de la haute Corse. Avec ses 300 hectares de vignes, il s’agit de l’appellation Vin de Corse la plus grande en termes de superficie. On y produit des rouges et des rosés dans une proportion presque égale (45 % pour le rouge et 43 % pour les rosés) et une petite quantité de vins blancs (12 %).
Cépages :
Blancs : Vermentino (un minimum de 75 %), Codivarta et Ugni blanc (un maximum de 25 % au total ensemble ou séparément). Le Vermentino peut également être utilisé dans la confection des vins rosés sans toutefois dépasser 20 % de l’assemblage.
Rouges : Mêmes règles que pour l’appellation Vin de Corse.

Vin de Corse-Coteaux du Cap Corse ou Vin de Corse-Cap Corse :
Cette zone est située à l’extrémité nord de l’île dans le département de la haute Corse sur des sols de schiste. Seulement 30 hectares de vignes y sont plantés, ce qui en fait la plus petite zone en termes de superficie. Les règles de l’appellation sont similaires à celles de Vin de Corse-Calvi.

Vin de Corse-Figari :
Située dans le département de la Corse sud plus précisément sur la côte sud-ouest de l’île. Le vignoble s’étend sur près de 120 hectares. Les règles d’encépagement sont les mêmes que celles de Vin de Corse-Coteaux du Cap Corse autant pour les blancs, les rosés que les rouges. Même s’il ne s’agit pas d’un absolu, les sols à dominance de granite confèrent aux vins une finesse accrue si on les compare à ceux élaborés au nord.

Vin de Corse-Porto Vecchio :
Il s’agit de la zone située la plus au sud de l’île et elle longe la côte orientale. Un peu plus de 120 hectares de vignes y sont cultivées. Les règles sont les mêmes que pour les appellations précédentes et règle générale les caractéristiques sont semblables à celles de Vin de Corse-Figari.

Vin de Corse-Sartène :
Appellation tout juste située en-dessous de l’appellation Ajaccio au sud de l’île. 170 hectares de vignes y sont plantés. Mêmes règles et caractéristiques que pour les précédentes.

Vins de pays de l'Île de Beauté :
En plus des appellations classées en A.O.C. la Corse a aussi sa propre dénomination en vin de pays, soit les Vins de Pays de l’Île de Beauté. Plusieurs producteurs (certains venant du continent) en profitent pour élaborer des vins à base de cépages internationaux comme le Chardonnay, le Sauvignon, le Merlot, le Cabernet-Sauvignon ou le Pinot-Noir, sans toutefois délaisser les cépages traditionnels corses. Les rendements sont comme pour le reste de la France limités (si on peut dire) à 90 hl/h.

Haut de page

Pour accéder aux publications précédentes cliquez ici     Pour voir mes plus récents livres en librairie, cliquez ici.

Jean-Louis Doucet
Votre cyber-sommelier



© Tous droits réservés / All rights reserved        lecyber-sommelier.com