Le contenu informatif

Les grandes régions viticoles de France : la Bourgogne

De toutes les régions viticoles françaises, la Bourgogne est certainement celle qui donne le plus de maux de tête à ceux et celles qui tentent de l’étudier. On surnomme souvent cette région « le casse-tête vinicole français » et pour cause : plus de vingt pour cent des appellations en AOC de toute la France s’y trouvent (112 sur 467, en comptant le Beaujolais) et cela sans compter les mentions en Premier cru. Les appellations sont classées en quatre grandes catégories : appellations régionales (25 appellations, 53 % de la production), les appellations communales (54 appellations) qui peuvent être suivies ou non de la mention Premier cru, puis en terminant il y a les appellations Grands crus (33 appellations). Pour faire une analogie, disons que le vignoble bourguignon est à l’image de ces toitures en mosaïque d’une formidable beauté qu’on rencontre ici et là à la grandeur de la région comme c’est le cas sur la photo ci-jointe (les Auspices de Beaune).

Techniquement, la Bourgogne est composée de six sous-régions viticoles, en comptant le Beaujolais, mais lorsqu’il s’agit d’en faire la promotion et la mise en marché, on sépare généralement le Beaujolais du reste de la Bourgogne. Même sur place, si vous demandez à un Bourguignon de trancher la question à savoir si le Beaujolais fait partie de la Bourgogne, il vous répondra la majorité du temps qu’il s’agit de deux entités viticoles distinctes. Elles sont pourtant géographiquement reliées. Alors, si on vous demande si le Beaujolais fait partie de la Bourgogne vous répondrez oui à la question, n’en déplaise aux bourguignons (que j’aime beaucoup). Il faut ici rappeler un grand fait historique datant du 6 août 1395 où Philippe le Hardi, duc de Bourgogne de l’époque, ordonna le bannissement sur son territoire du « très mauvais cépage et très déloyal plant nommé Gamay » au profit du Pinot noir. Cette révolution des mœurs viticoles est possiblement à l’origine d’un froid qui perdure entre ces deux régions aux méthodes et philosophies souvent diamétralement opposées. Les six sous-régions sont du nord au sud : le Chablisien (ou Chablis), la Côte de Nuits, la Côte de Beaune, la Côte Chalonnaise, le Mâconnais et le Beaujolais.

Une des grandes particularités de la Bourgogne viticole concerne la notion de climat et la hiérarchie d’appellations qui l’accompagne. Celle-ci correspond à ce que les autres régions viticoles appellent des crus, c'est-à-dire une parcelle de terre ou un lieu-dit cadastré. La géologie de la Bourgogne est très complexe. Chacune des parcelles a été minutieusement examinée et classée en diverses catégories soit : appellation régionale, appellation communale, mention Premier cru ou encore appellation Grand cru. En gros, les critères employés pour déterminer si la parcelle de terrain mérite d’être considérée comme Premier cru, Grand cru ou encore comme appellation régionale sont : 1) la composition du sol et de son sous-sol, 2) son exposition au soleil et 3) son emplacement le long des pentes (inclinaison). Le sol typique d’une AOC régionale est profond, la terre est plutôt humide et les différences d’une étendue à l’autre est peu notable. De ce fait, la notion de terroir se fait plus ou moins sentir alors que l’expression du fruit (du cépage) est mise en valeur. Par le fait même, le style de vins qu’on y produit est propre à chaque producteur, dépendant de la sélection des grains ainsi que des soins apportés par celui-ci lors de la vinification et de son élaboration. Par contre, le sol d’une appellation communale est peu profond et le terrain est mieux drainé. Le caractère et la notion de terroir se précise. Dans le cas des appellations classées en Premier cru ou en Grand cru, on retrouve des sols peu profonds, qui frôlent la roche et ils sont très bien drainés, c’est l’équilibre idéal. La notion de climat prend tout son sens ici et les caractères propres à chacun de ces sols se reflètent dans le produit final.

Plus que partout ailleurs, en Bourgogne le travail de l’homme est déterminant. Le type d’appellation n’est pas un gage de qualité sûr puisque plusieurs vignerons peuvent se partager une petite parcelle de terrain et élever leur vin selon des critères respectifs à chacun. Cette particularité propre à la Bourgogne et qui fait son originalité, tire son origine du fait que le vignoble Bourguignon fût morcelé suite à la Révolution française. Les vignes appartenant surtout au clergé et à la royauté furent vendues aux enchères et de génération en génération, de legs en legs, les terres furent divisées à maintes et maintes reprises pour donner le visage que l’on voit aujourd’hui. Un exemple frappant, les 50 hectares de vignes du Clos de Vougeot (appellation Grand cru) appartenant autrefois à un seul et unique propriétaire, est aujourd’hui fractionné et détenu par environ 80 propriétaires différents. En parallèle, on peut évoquer un autre contraste typiquement bourguignon soit La Romanée (autre appellation Grand cru), une appellation minuscule qui ne fait que 0,85 hectares de vignes, lui conférant ainsi le titre de la plus petite AOC de France, qui est un monopole détenu par le vicomte Liger-Bélair et distribué par Bouchard père & fils.

Les rendements de base sont généralement très bas (ce qui joue sur la qualité et par le fait même sur le prix au détail), même dans le Beaujolais où, il n’y a pas si longtemps, les rendements de base étaient de 58 hl/ha pour les crus et 64 hl/ha pour les appellations régionales, on les a considérablement baissés et on songe à les baisser à nouveau, non sans soulever la grogne chez certains producteurs. En Bourgogne, les rendements connaissent des variations qui se situent entre 35 hl/ha à 40 hl/ha pour les Grands crus et se situent autour de 50 hl/ha ou 55 hl/ha pour les appellations régionales et communales. Dans le Mâconnais, on se situe entre le Beaujolais et le reste de la Bourgogne avec des rendements qui fluctuent entre 40 hl/ha et 60 hl/ha. Ceci dit, dans la réalité, on produit beaucoup plus que les rendements autorisés et l’excédent, si on peut dire, se retrouve à la bouilloire pour être distillé.

S’il y a un domaine où la Bourgogne se distingue en simplicité c’est bien en ce qui concerne son encépagement. Si les Chardonnay et Pinot noir dominent l’encépagement, plusieurs autres variétés peuvent légalement être utilisées, sauf qu’en réalité peu de cépages autres que ceux-ci sont plantés. Outre les deux cépages rois de la Bourgogne (dont ils sont issus) on retrouve aussi en assez grande quantité le Gamay (surtout dans le Mâconnais et dans le Beaujolais) et l’Aligoté. Le Pinot blanc est utilisé en faible quantité, le Sauvignon aussi est utilisé, pour l’appellation Saint-Bris (autrefois AOVDQS Sauvignon de Saint-Bris) et le César est une exception puisqu’il est utilisé comme cépage accessoire à Irancy et pour d’autres appellations auxerroises, mais il tend à disparaître. La législation permet d’incorporer des cépages gris ou blanc dans l’élaboration des vins rouges à condition que ceux-ci n’excèdent pas 15 %, mais cette pratique est rarement utilisée.

Haut de page

-------------------------------------------------------------------------------------------

Les appellations régionales :

Vous trouverez ci-dessous les appellations régionales de la Bourgogne où les vignes peuvent être cultivées sur l’ensemble de son territoire.

  • Bourgogne : (incluant : Bourgogne La Chapelle Notre Dame / Bourgogne Montrecul / Bourgogne Le Chapitre / Bourgogne Mousseux / Bourgogne Claire) : Type d’appellation : Régionale. Zone de production : Tout le territoire. Superficie : 3 043,96 ha. Cépages : Pinot noir (±60 %), Gamay et Chardonnay (±40 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Les rouges sont généralement souples, assez fruités (framboise, cerise), tannins discrets, robe peu profonde. Les blancs sont secs, souples, aux arômes floraux, fruités et de pain grillé. Les rosés sont assez rares, mais ils existent.

  • Bourgogne Aligoté : Type d’appellation : Régionale. Zone de production : Tout le territoire mais surtout concentré sur la Côte Chalonnaise. Cépage : Aligoté. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Vin blanc uniquement. Le Bourgogne Aligoté est sec, assez vif avec des arômes floraux et de pomme verte. Peut être légèrement pétillant (perlant). Associé à la Crème de Cassis il est à l’origine du fameux Kir.

  • Bourgogne Grand Ordinaire ou Bourgogne Ordinaire : Type d’appellation : Régionale. Zone de production : Tout le territoire. Cépages : Pinot noir (82 %) et Chardonnay (18 %). Également, mais en petite quantité : Gamay, César, Pinot blanc et Aligoté. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Appellations de moins en moins employées parce que quelque peu péjorative. Caractéristiques semblables à l’appellation Bourgogne régionale.

  • Bourgogne Passetoutgrain (ou Passe-Tout-Grains) : Type d’appellation : Régionale. Zone de production : Tout le territoire. Cépages : Pinot noir et Gamay. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Vin rouge principalement, un peu de rosé. La législation autorise un minimum d’un tiers de Pinot noir et d’un maximum de deux tiers de Gamay. Les vins bénéficiant de cette appellation peuvent différer d’un producteur à l’autre dépendant du pourcentage de chacun des cépages, le Gamay apportant le côté fruité à l’assemblage et le Pinot noir apportant les tannins.

  • Crémant de Bourgogne : Type d’appellation : Régionale. Zone de production : Tout le territoire. Cépages : Chardonnay et Pinot Noir. Description en bref : date du décret : 17 octobre 1975. Le Crémant de Bourgogne est élaboré selon la méthode traditionnelle. Les critères de production sont aussi exigeants qu’en Champagne. Généralement légers et élégants, aux arômes complexes.

Haut de page

-------------------------------------------------------------------------------------------

Le Chablisien (incluant l’Auxerrois) :

Le nom de Chablis est légendaire. Longtemps, son nom fut associé à un type de vin qui n’avait pourtant aucune ressemblance avec celui-ci. Il n’y a pas si longtemps, il n’était pas rare d’entendre dans les cafés et bistros (surtout dans le Nouveau Monde) des consommateurs mal informés commander un chablis, alors que dans les faits ces derniers ne désiraient simplement qu’un vin blanc sec sans égard à sa provenance. Heureusement, les temps ont changé et Chablis reprend la place qu’il mérite, soit un des plus grands vins blancs au monde. Les vins de Chablis doivent leur célébrité à la typicité de ses sols. Premièrement, les sols sont constitués de calcaire et d’argile. De plus, le sol est rempli de coquilles fossilisées d’Exogyra virgula (une variété de petite huître) qui favorise un bon drainage, et ce, malgré une grande proportion d’argile. Cette particularité donne aux vins de Chablis le caractère minéral très typique de cette appellation. Les coteaux sont bien exposés au soleil et les Grands crus ainsi que les Premiers crus bénéficient des meilleures pentes. Le climat joue aussi un rôle primordial. Les gelées printanières et automnales sont fréquentes et les producteurs ont recours à des chaufferettes pour protéger les vignes. Les vignerons veillent au grain pour ne pas saboter la vendange si fragile. Ces dernières années, plusieurs efforts ont été réalisés dans le but de développer des clones résistants aux rigueurs climatiques sans pour autant s’éloigner de la typicité originelle du Chardonnay. Traditionnellement, on utilise la barrique pour élaborer les vins, mais plusieurs favorisent l’inoxydable et même les cuves en ciment. Ici, deux écoles de pensée s’affrontent. Ceux qui favorisent l’utilisation du bois prétendent que celui-ci apporte de la complexité au vin alors que les opposants au chêne affirment qu’il affecte le goût fruité typique du style de Chablis.

  • Bourgogne Chitry : Type d’appellation : Régionale. Zone de production : Auxerrois. Cépages : Pinot noir (33,33 %) et Chardonnay (66,66 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 26 mars 1993. Situé au nord-est du vignoble auxerrois, cette appellation produit des vins rouges et blancs assez semblables aux autres appellations régionales.

  • Bourgogne Côte-St-Jacques : Type d’appellation : Régionale. Zone de production : Jovinien. Cépages : Pinot noir (98 %) et Chardonnay (2 %). Description en bref : Cette appellation est un peu à part étant située au nord-ouest du Chablisien. On y produit des vins charmeurs, assez complexes et élégants.

  • Bourgogne Côtes d'Auxerre : Type d’appellation : Régionale. Zone de production : Auxerrois. Cépages : Pinot noir (60 %) et Chardonnay (40 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 26 mars 1993. Vignoble situé au sud-est d'Auxerre, à la limite de l'appellation Chablis. Caractéristiques proches des appellations Bourgogne régionales.

  • Bourgogne Coulanges-La-Vineuse : Type d’appellation : Régionale. Zone de production : Auxerrois. Cépages : Pinot noir (85 %) et Chardonnay (15 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 26 mars 1993. Vignoble situé au sud d'Auxerre. On y produit des vins harmonieux et charmeurs assez typiques de leurs cépages.

  • Bourgogne Epineuil : Type d’appellation : Régionale. Zone de production : Tonnerrois. Cépages : Pinot noir (90 %) et Chardonnay (10 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 26 mars 1993. Vignoble situé au nord, très proche de Tonnerre, à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Chablis. Caractéristiques semblables aux autres appellations Bourgogne régionales.

  • Bourgogne Vézelay : Type d’appellation : Régionale. Zone de production : Vézelien. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 3 mars 1998. Vignoble situé au sud de l’Auxerrois. Voir Bourgogne régional pour les caractéristiques.

  • Chablis (et Chablis 1er cru) : Type d’appellation : Communale et 1er cru. Zone de production : Chablisien. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 13 janvier 1938. Produits sur l’ensemble de la zone de production, les vins de l’appellation Chablis sont limpides avec des reflets verts, frais, légers et fruités. Ils peuvent être bus jeunes soit un ou deux ans après leur mise en bouteille. Les Premiers crus sont plus complexes, se rapprochant même des Grands crus en termes de caractères. Les climats classés Premiers crus sont au nombre d’une quarantaine, la plupart situés sur les rives du Serein (petite rivière traversant Chablis) les plus connus sont : sur la rive droite ---» Fourchaume, Mont de Mileu, Montée de Tonnerre, Vaucoupin. Sur la rive gauche ---» Montmain, Vaillon, Beugnons, Lys, Beauroy, Côte de Léchet, Butteaux.

  • Chablis Grand Cru : Type d’appellation : Grand cru. Zone de production : Chablisien. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 13 janvier 1938. Les Grands crus de Chablis proviennent d’un terroir situé au nord-est de Chablis. On y retrouve une grande concentration de coquilles fossilisées d’Exogyra virgula. Au nombre de sept, les climats classés Grands crus sont tous situés sur la rive droite du Serein, sur des coteaux très pentus bénéficiant d’une excellente exposition au soleil. Les sept climats sont : Bougros, les Cros, Grenouilles, Blanchots, les Preuses, Valmur et Vaudésir. Leur robe est dorée, pâle et brillante, avec des arômes complexes de fleurs blanches et de chèvrefeuille (en jeunesse) évoluant vers des arômes de noisette, d’amande grillée et de miel, en vieillissant.

  • Irancy : Type d’appellation : Communale. Zone de production : Auxerrois. Cépages : Pinot noir (±99,5 %) et César (±0,5 %). Description en bref : date du décret : 26 février 1999, révisé le 13 décembre 1977. Vignoble situé à une quinzaine de kilomètres au sud-est d'Auxerre. On y produit des rouges assez charpentés d’une robe pourpre, avec des arômes de petits fruits rouges (cassis, cerise) et des touches florales. Sa charpente solide lui donne des aptitudes au vieillissement. Le Pinot noir est quelques fois associé au César.

  • Petit Chablis : Type d’appellation : Communale. Zone de production : Chablisien. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 5 janvier 1944. Le Petit Chablis est cultivé dans les zones où les coteaux sont les moins bien exposés au soleil, soit en périphérie du vignoble et sur les plateaux. Les vins qu’on y produit sont marqués par leur vivacité. À servir très frais et à boire jeune.

  • Saint-Bris : Type d’appellation : Communale. Zone de production : Auxerrois. Cépage : Sauvignon. Description en bref : date du décret : 10 janvier 2003. Autrefois AOVDQS Sauvignon de Saint-Bris. Seule appellation ayant pour cépage principal (et unique) le Sauvignon. On y produit des vins au nez exubérant dominé par des arômes de bourgeon de cassis avec des notes de fruits exotiques.

Haut de page

-------------------------------------------------------------------------------------------

La Côte de Nuits :

Le vignoble de la Côte de Nuits est sans contredit le royaume du Pinot noir et ce dernier règne en roi et maître sur la région. Ce cépage trouve ici un terroir de prédilection constitué de calcaire du jurassique moyen. La Côte de Nuits s’étend sur vingt-deux kilomètres entre Corgoloin au sud et Dijon au nord. La ville de Nuits Saint-Georges en est le centre viticole et commercial. On y retrouve une grande quantité de Grands crus, tous en rouge à une exception près, Marsannay qui produit une toute petite quantité de blancs et une infime quantité de rosés. On y retrouve les quatre niveaux d’appellations. Les vins issus du Pinot noir ont généralement une robe plus profonde et foncée que ceux de son voisin du sud (Côte de Beaune) et sont aussi généralement plus charpentés que ces derniers. Tous les Grands crus de la région méritent de vieillir cinq à six ans au minimum avant d’être dégustés, histoire de laisser les arômes se développer.

  • Bonnes-Mares : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 8 décembre 1936. Situé en grande partie sur la commune de Chambolle-Musigny (13,70 ha) et Morey-Saint-Denis, ce Grand cru est charnu, dense, complexe et rond avec des arômes de fruits cuits.

  • Bourgogne Hautes-Côtes de Nuits : Type d’appellation : Régionale. Cépages : Pinot noir (82 %) et Chardonnay (18 %). Description en bref : date du décret : 4 août 1961. Situé à l’ouest de la Côte de Nuits, cette appellation régionale produit surtout des rouges à la robe rubis, relativement tanniques, avec des arômes de fruits et de cuir. Les blancs sont secs, élégants et fruités. On y produit également une infime quantité de rosés.

  • Chambertin : Type d’appellation : Grand cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Un des très grands Pinots noirs de ce monde. Sa robe est dense et foncée, il possède une très grande complexité aromatique, des arômes de fruits mûrs comme le cassis avec des notes de réglisse, de vanille, de cuir, d’épices. Il est charpenté, tannique et long en bouche. Il faut attendre quelques années avant de le boire, histoire de laisser son magnifique bouquet se développer. Du très, très grand jus.

  • Chambertin Clos-de-Bèze : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Vignoble voisin de Chambertin (au sud de celui-ci) à qui il ressemble beaucoup. À déguster en faisant une petite prière.

  • Chambolle-Musigny : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Cette appellation communale est l’hôte sur ses terres de deux Grands crus, Bonnes-Mares et Musigny ainsi que de vingt-quatre climats classés en Premiers crus. Le vignoble est installé sur des éboulis calcaires qui apportent à ses vins une délicatesse qui évoque la dentelle. Ils sont riches en bouche, élégants, équilibrés, avec des arômes floraux et fruités. Quelques climats classés Premiers crus : Aux Beaux-bruns, Aux Combottes, Derrière-la-Grange, Les Amoureuses, Les Baudes, Les Borniques, Les Charmes, Les Chatelots, Les Combottes, Les Cras, Les Fousselottes, Les Fuées, Les Groseilles, Les Gruenchers, Les Hauts-Doix, Les Lavrottes, Les Noirots, Les Plantes, Les Sentiers.

  • Chapelle-Chambertin : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Un autre Grand cru situé sur les « terres » de Gevrey-Chambertin qui en compte neuf, à lui seul. Le vignoble est contigu au Clos-de-Bèze et Griotte-Chambertin. Il ressemble beaucoup aux autres Grands crus de Gevrey-Chambertin, plus particulièrement au Clos-de-Bèze, son voisin, mais sans avoir la charpente de ce dernier.

  • Charmes-Chambertin : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Vignoble situé en-dessous du fameux Chambertin et du Latricières-Chambertin. Les caractéristiques de ce Grand cru s’apparentent au Chapelle-Chambertin.

  • Clos de la Roche : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 8 décembre 1936. Un des cinq Grands Crus de Morey Saint-Denis. On y produit des vins profonds, assez tanniques, longs en bouche, avec des arômes de fruits rouges et de sous-bois.

  • Clos de Tart : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 4 janvier 1939. Ce vin racé, charnu et charpenté, à la robe profonde et aux arômes marqués par le cassis et les sous-bois, est la propriété unique de Mommessin. Rares sont ceux qui ont la chance d’y goûter.

  • Clos de Vougeot : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. La cinquantaine d’hectares de vignes qui poussent autour du Château du Clos de Vougeot (propriété de la confrérie des Chevaliers du Tastevin) sont partagés entre plus de quatre-vingts propriétaires différents. On y produit généralement des vins à la robe profonde, assez charpentés, charnus, marqués par des arômes de fruits sauvages et de sous-bois.

  • Clos des Lambrays : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 27 avril 1981. Une seule propriété (Domaine Des Lambrays) exploite les vignes de ce Grand cru qui a mérité cette reconnaissance sur le tard. On y produit un vin structuré, d’une belle couleur profonde avec des arômes nuancés de sous-bois, d’épices et de cuir.

  • Clos Saint-Denis : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 8 décembre 1936. Vignoble voisin du Clos de la Roche et du Clos des Lambrays (Morey-Saint-Denis), auquel il ressemble en plus ou moins souple et léger.

  • Côte de Nuits-Villages : Type d’appellation : Communale. Cépages : Pinot noir (72 %) et Chardonnay (28 %). Description en bref : date du décret : 20 août 1964. Produits sur cinq communes (Fixin, Brochon, Premeaux, Comblanchien et Corgoloin), les vins qu’on y retrouve peuvent être assez corsés et fermes s’ils sont produits sur la partie nord du vignoble alors qu’ils sont plus souples et fins dans la partie sud. Ils sont généralement fruités avec des notes épicées.

  • Échézeaux : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Ce Grand cru est produit sur la commune de Flagey-Échézeaux, celle-ci est rattachée à Vosne-Romanée. Les vins qu’on y produit sont assez semblables aux Grands crus avoisinants. Ils sont riches en complexité, veloutés, charpentés, avec des arômes de cuir, de fruits sauvages et d’épices.

  • Fixin : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (98 %) et Chardonnay (2 %). Description en bref : date du décret : 8 décembre 1936. Les rouges de Fixin (prononcer Fissin) sont généralement assez colorés, tanniques mais souples, avec des arômes de griottes et de sous-bois. Le peu de blancs qu’on y produit ne sont pas dénués de qualités non plus. Ils sont en général harmonieux et racés. On y retrouve sept climats classés en Premier cru : Aux Cheusots, La Perrières, le Clos-du-Chapitre, Les Arvelets, Les Hervelets, Les Meix-Bas, Clos Napoléon.

  • Gevrey-Chambertin : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Cette grande appellation située au nord de la commune de Morey-Saint-Denis doit sa célébrité au fait qu’elle accueille en ses terres pas moins de neuf Grands Crus en plus d’avoir vingt-six climats classés en Premier cru. On y produit des vins à la robe assez claire, avec des arômes fruités et de sous-bois, assez tanniques. Climats en Premier cru : Au Closeau, Aux Combottes, Bel-Air, Cazetiers, Champeaux, Champitonnois dit « Petite Chapelle », Champonnets, Cherbaudes, Clos-du-Chapitre, Clos-Prieur, Combes-aux-Moines, Craipillot, Ergots, Estournelles, Issarts, La Perrière, Lavaut, Le Clos-Saint-Jacques, Le Fonteny, Les Corbeaux, Le Gémeaux, Les Goulots, Les Varoilles, Poissenot.

  • Grands Échézeaux : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Ce Grand cru produit sur la commune de Flagey, entre Vougeot et Échézeaux, est rattaché à Vosne-Romanée. Plus charpenté, plus riche et plus complexe que l’Échézeaux, il lui ressemble tout de même beaucoup (où est-ce l’Échézeaux qui lui ressemble?).

  • Griotte-Chambertin : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Cet autre Grand cru de Gevrey-Chambertin ressemble à ses voisins. Il doit son nom à une variété de cerises sauvages qui poussaient jadis à cet endroit et on retrouve cet arôme de griottes dans son bouquet.

  • La Grande-Rue : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 2 juillet 1992. Reconnu sur le tard comme Grand cru par l’INAO, ce grand vin produit sur la commune de Vosne-Romanée ressemble beaucoup à ses voisins, particulièrement à La Tâche. Sa robe est profonde, avec des arômes de noyau de cerise, d’épices et de réglisse. Il est tannique mais souple.

  • La Romanée : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. La plus petite AOC de France en superficie n’en est pas moins grande en termes de qualité. Sa robe est profonde, il possède un bouquet riche et complexe avec des arômes de fruits sauvages, de cuir et de sous-bois. Il est opulent et tannique.

  • La Tâche : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Séparé de La Romanée et de la Romanée-Conti par La Grande-Rue, ce Grand cru appartenant au Domaine de la Romanée-Conti ressemble en qualité à ses voisins.

  • Latricières-Chambertin : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Les similitudes avec le Chambertin, son voisin, sont grandes. Il est peut-être moins puissant, mais certainement aussi fin.

  • Marsannay : Type d’appellation : Communale. Cépage : Pinot noir (85 %) et Chardonnay (15 %). Description en bref : date du décret : 19 mai 1987. Marsannay est une appellation assez récente qui autrefois se nommait Bourgogne Marsannay. On y produit sans contredit le meilleur rosé de Bourgogne, très fin et fruité. Les vins rouges (en forte progression) sont assez semblables aux Côte de Nuits-Villages et les blancs sont assez typiques du cépage avec beaucoup d’élégance et de finesse.

  • Mazis-Chambertin : Type d’appellation : Grand Cru. Côte de Nuits. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Très proche en caractéristiques des autres Grands crus de Gevrey-Chambertin.

  • Mazoyères-Chambertin : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Ce vignoble est situé tout près de Morey-Saint-Denis. Il ressemble beaucoup à ses voisins Charme-Chambertin et Latricières-Chambertin.

  • Morey-Saint-Denis : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (98 %) et Chardonnay (2 %). Description en bref : date du décret : 8 décembre 1936. Moins connu que son voisin Gevrey-Chambertin, ce vignoble possède cinq Grands crus et une vingtaine de climats classés en Premier cru. Ses vins rouges sont assez colorés, fruités (fruits sauvages), harmonieux, alliant finesse et puissance. On y produit peu de blancs, mais ceux-ci sont assez représentatifs du cépage Chardonnay. En Premier cru : Aux Charmes, Calouères, Chabiots, Clos-Bussière, Côte-Rotie, La Riotte, Le Clos-Baulet, Le Clos-des-Ormes, Le Clos-Sorbès, Les Bouchots, Les Chaffots, Les Carrières, les Chénevery, Le Façonnières, Le Fremières, Le Froichots, Le Genevrières, Les Gruenchers, Les Mauchamps, Les Milalandes, Les Ruchots, Les Sorbès, Maison-Brûlée, Meix-Rentiers, Monts-Luisants.

  • Musigny : Type d’appellation : Grand Cru. Cépages : Pinot noir (92 %) et Chardonnay (8 %). Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. La seule appellation Grand cru de la Côte de Nuits qui ne produit pas que du vin rouge et où l’on retrouve une petite quantité de vins blancs. Ceux-ci ne représentent qu’une toute petite production, mais combien savoureuse. Si vous pouvez mettre la main sur une bouteille, vous découvrirez un vin riche, aux arômes complexes et puissants. Les rouges ont une belle transparence d’un rouge vif, riche et ample, avec des arômes de fruits sauvages pouvant évoluer sur des notes de vanille.

  • Nuits-Saint-Georges ou Nuits : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (92 %) et Chardonnay (8 %). Description en bref : date du décret : 5 décembre 1972. On dit des vins rouges de Nuits-Saint-Georges qu’ils sont virils, corpulents et solides. Ils sont d’une couleur soutenue, avec des arômes riches et puissants de mûres sauvages et de myrtilles, d’épices ainsi que de cuir. La puissance de ses vins provient en partie de son terroir particulier qui est composé de sols bruns calcaires plus ou moins mêlés d’argile. Pas moins de quarante et un climats sont classés en Premier cru dont : Aux Argilats, Aux Boudeots, Aux Bousselots, Aux Chaignots, Aux Champs-Perdrix, Aux Cras, Aux Crots, Aux Damodes, Aux Murgers, Aux Perdrix, Aux Thorey, Aux Vignes-Rondes, Clos-Arlots, Clos-de-la-Maréchales, Clos des Argilières, Clos-des-Corvées, Clos-des-Forêts, En La Chaîne-Carteau, La Perrières, La Richemone, La Roncière, Le Clos-Saint-Marc, Les Argilats, Les Cailles, Les Chaboeufs, Les Corves-Paget, Les Didiers, Les Hauts-Pruliers, Les Porets, Les Poulettes, Les Procès, Les Pruliers, Les Saint-Georges, Les Vallerots, Les Vaucrains, Perrière-Noblet, Rue-de-Chaux.

  • Richebourg : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir (100 %). Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Un autre Grand cru de Vosne-Romanée qui n’a rien à envier aux autres qui l’entourent. Il est situé au-dessus de la Romanée-Saint-Vivant et longe La Romanée-Conti et La Romanée. Sa robe est foncée, avec des arômes d’épices, de fruits sauvages avec des notes animales, il est puissant mais avec des tannins bien enveloppés.

  • Romanée-Conti : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Le meilleur Pinot noir au monde? Plusieurs le croient. Toujours est-il que si la perfection existe en matière de vin elle porte peut-être le nom de Romanée-Conti. Sa robe est brillante, son bouquet d’arômes est un complexe et subtil mélange de sous-bois, de cerise, de fraise, de violette avec des notes balsamiques et animales. Il est riche, ample avec une persistance aromatique très soutenue et très longue. Mais sortez votre portefeuille $$$.

  • Romanée-Saint-Vivant : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Voisin de Richebourg par le sud, il ressemble beaucoup à ce dernier, en peut-être plus soyeux et plus élégant.

  • Ruchottes-Chambertin : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Ce Grand cru ressemble en tous points aux autres Grands crus de Gevrey-Chambertin.

  • Vosne-Romanée : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Situé entre Vougeot et Nuits Saint-Georges, cette appellation est renommée surtout à cause des Grands crus, au nombre de six, qui se trouvent sur son territoire. On y dénombre aussi une quinzaine de climats classés en Premier cru. La robe de ses vins est d’un rouge grenat. Ils sont puissants et tanniques, mais tout en souplesse, avec des arômes de fruits rouges, de cerise en particulier. Quelques climats classés en Premier cru : Aux Brûlées, Aux Malconsorts, Le Clos-de-la-Perrière, le Clos-des-Réas, Les Beaux-Monts, Les Chaumes, Les Gaudichots, les Petits-Monts, Les Reignots, Les Suchots.

  • Vougeot : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (66,66 %) et Chardonnay (33,33 %). Description en bref : date du décret : 8 décembre 1936. Célèbre surtout à cause du Grand cru Clos de Vougeot qui se trouve sur son territoire, Vougeot produit des vins à la robe claire, avec des arômes de cassis et de mûres, structurés et souples. Les blancs sont secs, aromatiques, fins et élégants. On retrouve quatre climats en Premier cru dont le Clos-Blanc qui produit uniquement que du blanc. Les autres premiers crus sont : Clos-de-la-Perrière, Les Cras et Les Petits-Vougeots.

Haut de page

-------------------------------------------------------------------------------------------

La Côte de Beaune :

La Côte de Beaune est située en plein cœur de la Bourgogne viticole, dans le département de la Côte d’or. Elle s’étend sur une vingtaine de kilomètres seulement entre Ladoix-Serrigny au nord et Maranges au sud. On y produit les vins blancs secs à base de Chardonnay parmi les plus fins et les plus réputés au monde (on surnomme la région « la côte des blancs »), pourtant les rouges, qui ne sont pas à dédaigner non plus, représentent 60 % de la production totale de la région. On y retrouve les quatre niveaux d’appellations (Régionale, Communale, Premier cru et Grand cru). La composition des sols et du sous-sol de la Côte de Beaune est assez semblable à celle de son voisin du nord qui est la Côte de Nuits, quoique sensiblement plus jeune que ce dernier. La robe de la plupart des vins rouges produits sur son territoire est généralement plus pâle que ceux produits sur la Côte de Nuits.

  • Aloxe-Corton : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (90 %) et Chardonnay (10 %). Description en bref : date du décret : 11 mars 1938. Aloxe-Corton est une des trois communes pouvant produire le Corton et le Corton-Charlemagne (deux appellations Grand cru). 15 climats sont classés en 1er cru et représentent 42 % de la production : Basses-Mourettes, En Pauland, La Coutière, La Maréchaude, La Toppe-au-Vent, Les Caillots, Les Fournières, Les Grandes Lolières, les Guérets, Les Maréchaudes, Les Meix, Les Petites Lolières, Les Valozières, les Vercots. On y produit principalement des vins rouges, assez fruités, amples, structurés et possédant un très bon potentiel de garde.

  • Auxey-Duresses : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (60 %) et Chardonnay (40 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 21 mai 1970. Neuf climats ont été classés 1er cru et représentent 20 % de la production : Climat-du-Val dit Clos-du-Val. Les Bas-des-Duresses, Les Bretterins dit La Chapelle, Les Duresses, Les Écusseaux, Les Grands-Champs, Reugne, Reugne dit La Chapelle. Même si la production en blanc est moindre qu’en rouge (30 % versus 70 %), ceux-ci sont en quelque sorte les joyaux de l’appellation. D’une couleur dorée, ils sont capiteux et souples à la fois. Les rouges sont généralement fruités, d’une belle structure et possèdent un bon potentiel de garde.

  • Bâtard-Montrachet : Type d’appellation : Grand Cru. Cépages : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Quoique plus charpenté que le Montrachet, il lui ressemble tout de même beaucoup. Fait anecdotique : Bâtard était un des fils naturels de Philippe le Bon, duc de Bourgogne au XVe siècle.

  • Beaune : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (88 %) et Chardonnay (12 %). Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Le vignoble de Beaune est presque totalement situé en pleine pente. Il bénéficie de ce fait d'un large classement de ses climats en Premiers crus qui représentent 79 % de la production totale de la commune et 42 climats ont droit à cette mention. Voici les principaux : À l’Écus, Aux Coucherias, Aux Cras, Champs-Pimont, Clos-du-Roi, En Genêt, En l’Orme, La Mignotte, Le Bas-des-Theurons, Le-Clos-de-la-Mousse, Le Clos-des-Mouches, Les Aigrotes, Les Avaux, Les Blanches-Fleurs, Les Boucherottes, Les Bressandes, Les Cent-Vignes, Les Chouacheux, Le Épenottes, Les Fèves, Les Grèves, Les Marconnets, Les Perrières, Les Vignes-Franches, Sur-les-Frèves, Tiélandry ou Clos-Landry.

  • Bienvenue-Bâtard-Montrachet : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Une des plus petites appellations en termes de superficie. Caractéristiques proches du Montrachet.

  • Blagny : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépage : Pinot noir (100 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 21 mai 1970. On y produit des vins fins, fruités, délicats et peu charpentés.

  • Bourgogne Hautes-Côtes de Beaune : Type d’appellation : Régionale. Cépages : Pinot noir (75 %) et Chardonnay (25 %). Description en bref : date du décret : 4 août 1961. Situé à l’ouest de la Côte de Beaune, ce vignoble (tout comme celui des Hautes-Côtes-de-Nuits) a connu un déclin suite à la crise phylloxérique, mais a connu un essor important grâce à la coopérative régionale qui a entraîné dans son sillon des propriétés privées. On y produit surtout du vin rouge relativement ample, aux arômes de fruits pouvant développer avec le temps des notes plus complexes de sous-bois et animales.

  • Chassagne-Montrachet : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (40 %) et Chardonnay (60 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 21 mai 1970. Un des noms les plus prestigieux de la Bourgogne viticole, réputé surtout pour ses vins blancs de très grande qualité en plus de fournir des vins rouges de belle structure et empreints de finesse. Trois Grands crus sont produits sur ses terres : Montrachet, Bâtard-Montrachet et Croits-Bâtard-Montrachet. Les vins blancs sont souples, longs en bouche, très complexes et puissants. Les rouges sont moyennement corsés, fins, fruités, pouvant évoluer vers des notes plus complexes d’épices, de cuir et de sous-bois. 19 climats en Premier cru dont : Chassagne ou Cailleret, Clos-Saint-Jean, En Caillerets, Grandes-Ruchottes, La Boudriotte, La Maltroie, La Romanée, Les Brussolles, Les Champs-Gain, Les Chevenottes, Les Macherelles, Les Vergers, Morgeot, Morgeot dit Abbaye-de-Morgeot, Tonton Marcel.

  • Chevalier-Montrachet : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Ce Grand cru produit entièrement sur la commune de Puligny est ample, charpenté, complexe et équilibré. Il est semblable au Montrachet.

  • Chorey-Les-Beaune ou Chorey : Type d’appellation : Communale. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 21 mai 1970. On produit uniquement du vin rouge sur cette commune située au nord de Beaune. Jouissant d’une exposition et de sols plus ou moins favorables comparativement à d’autres appellations plus prestigieuses, plusieurs producteurs préfèrent vendre leurs vins sous l’étiquette Côte de Beaune-Villages. On y produit des vins de belle structure, plus ou moins tanniques, fruités pouvant évoluer vers des notes plus complexes de fruits secs et de pain d’épices.

  • Corton : Type d’appellation : Grand Cru. Cépages : Pinot noir (98 %) et Chardonnay (2 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Reconnu surtout pour son vin rouge (le blanc ressemble au Corton–Charlemagne), le Corton est charpenté, assez tannique, très fin, aux arômes complexes évoquant l’eau-de-vie de cerise (Kirsch), le sous-bois, etc. Demande un vieillissement d’au moins six à sept ans avant de s’épanouir pleinement.

  • Corton-Charlemagne et Charlemagne : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Puissant, racé, long en bouche, aux arômes complexes évoquant les amandes grillées, ce grand vin blanc est produit sur les communes d’Aloxe-Corton et Pernand-Vergelesses.

  • Côte de Beaune : Type d’appellation : Communale. Cépages : Pinot noir (62 %) et Chardonnay (38 %). Description en bref : date du décret : 5 décembre 1972. Les vins rouges produits sur cette aire d’appellation sont généralement plutôt fruités (fruits rouges), souples et peu charpentés. Les blancs sont caractérisés par des notes de fruits mûrs et d’épices.

  • Côte de Beaune-Villages : Type d’appellation : Communale. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 21 mai 1970. Sans aire de production distincte, les vins embouteillés sur cette AOC sont issus d’assemblages ou non provenant de plusieurs communes de la Côte de Beaune à l’exception de Beaune, Aloxe-Corton, Pommard et Volnay. On y produit presque exclusivement des rouges plutôt agréables, fruités et souples.

  • Criots-Bâtard-Montrachet : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Situé à l’ouest de Bâtard-Montrachet, sur la commune de Chassagne, ce Grand cru ressemble beaucoup au Bâtard-Montrachet auquel il n’a rien à envier malgré le fait que cette appellation soit moins connue que cette dernière, en particulier à cause de sa petite superficie.

  • Ladoix-Serrigny ou Ladoix : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (84 %) et Chardonnay (16 %). Description en bref : date du décret : 21 mai 1970. L’appellation la plus au nord de la Côte de Beaune et par le fait même la plus proche de la Côte de Nuits. On y produit des rouges fruités, souples, de bonne structure. Les blancs sont vifs, arômes floraux et demandent un minimum de vieillissement pour s’épanouir. On retrouve 11 climats classés en Premier cru dont : La Corvée, Le Clou d’Orge, Les Mourottes, le Bois Roussot, La Micaude.

  • Maranges : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (98 %) et Chardonnay (2 %). Description en bref : date du décret : 23 mai 1989. C’est l’appellation la plus au sud de la Côte de Beaune. Produit sur trois communes, Chelly-Lès-Maranges, Dezize-Lès-Maranges et Sampigny-Lès-Maranges, autrefois vendus sous l’appellation Côte de Beaune-Villages. Les vins qu’on y produit ont des caractéristiques assez proches de l’appellation Côte de Beaune-Villages. On retrouve 9 climats classés en Premier cru dont : Les Clos Rossots, La Fussière, Clos de la Boutière, LaCroix Moines, Le Clos des Rois, Le Clos des Loyères.

  • Meursault : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (6 %) et Chardonnay (94 %). Description en bref : date du décret : 21 mai 1970. Cette appellation est surtout reconnue pour ses blancs corsés, puissants, gras, aux bouquets harmonieux de noisettes, de fruits secs, de pomme mûre et d’une très grande persistance aromatique. Les rouges sont plutôt délicats et peu tanniques. 18 climats, représentant le tiers de la production, sont classés en Premier cru dont : Aux Perrières, La Goutte-d’Or, le Poruzot, Les Bouchères, Les Caillerets, Les Charmes-Dessous, Les Charmes-Dessus, Les Cras-Dessus, Les Genevrières-Dessous, Les Genevrières-Dessus, Les Petures, Les Poruzot-Dessus, Les Santenots Blancs, Les Santenots-du-Milieu.

  • Monthélle : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (93 %) et Chardonnay (7 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 21 mai 1970. Situé à l’ouest de Meursault, cette appellation produit surtout des rouges souples, fruités et relativement corsés. On peut comparer les blancs de Monthélie à ceux de Meursault en moins puissants et moins complexes. 11 climats classés en Premier cru : La Taupine, Le cas-Rougeot, Le Château-Gaillard, Le Clos-Gauthey, Le Meix-Bataille, Les Champs-Fulliot, Les Duresses, Les Riottes, Les Vignes-Rondes, Le Village, Sur La Velle.

  • Montrachet : Type d’appellation : Grand Cru. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Peut-être le meilleur Chardonnay au monde. Arômes intenses et délicatement subtils d’amandes, de fleurs blanches, de pommes mûres, harmonieux et complexe. Alexandre Dumas a dit des vins de cette appellation qu’ils devraient être bus à genoux et chapeau bas. Des vins de méditation, quoi !

  • Pernand-Vergelesses : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (62 %) et Chardonnay (38 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 21 mai 1970. Les vins rouges de Pernand-Vergelesses sont assez tanniques mais souples avec des arômes de fruits et d’épices, et des notes animales. Les blancs sont secs, aromatiques, nerveux et délicats. À noter qu’une petite partie du vignoble partage le Grand cru Charlemagne avec son voisin Aloxe-Corton. Huit climats classés en Premier cru dont : Creux-de-la-Net, En Caradeux, Ile-des-Vergelesses, Les Fichots, Les Vergelesses.

  • Pommard : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Pommard est une appellation qui ne produit que des vins rouges. Ils sont charpentés, tanniques et complexes avec des notes de fruits mûrs et de pain d’épices. Ils possèdent un bon potentiel de vieillissement. Vingt-huit climats en Premier cru dont : Clos-Blanc, Clos-de-la-Commaraine, Clos du Verger, Derrière-Saint-Jean, Es-Charmots, La Charnière, La Platière, La Refène, Le Clos-Micot, Les Agelets, Les Argillières, Les Berlins-Bas, Les Chaponnières, Les Combes-Dessus, Les Croix-Noires, Les Épenots, Les Fremiers, Les Garollières, Les Petits-Épenots, Les Pézerolles, Les Poutures, Les Rugiens, Les Sausilles.

  • Puligny-Montrachet : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (2 %) et Chardonnay (98 %). Description en bref : date du décret : 21 mai 1940. Cette appellation ne produit que très peu de vins rouges. Les blancs sont très recherchés et 46 % de la production est en Premier cru. Sans avoir la richesse et la complexité des Grands crus qui sont produits sur son territoire, dont le sublime Montrachet, ils sont loin d’être dénués de qualités. Ils sont secs, amples, longs en bouche, avec des arômes d’amandes et de fruits secs. Dix-sept climats classés en Premier cru dont : Clavoillons, Hameau-de-Blagny, La Garenne, Le Cailleret, Les Combettes, Les Folatières, Les Pucelles, Les Referts, Sous-le-Puits.

  • Saint-Aubin : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (35 %) et Chardonnay (65 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 21 mai 1970. Cette appellation est située à la limite des Hautes-Côtes de Beaune. Plus de 73 % de la production est en Premier cru. Les blancs sont secs, fins, très souples, avec des arômes de noisettes et de miel. Les rouges sont souples, bien structurés, assez aromatiques et fruités. Seize climats en Premier cru dont : Champolot, En Remilly, La Chantenière, Les Castets, les Combes, Les Créots, Les Frionnes, Les Mugers-des-Dents-de-Chien, Sur Gamay, Sur-le-Sentier-du-Clou.

  • Saint-Romain : Type d’appellation : Communale. Cépages : Pinot noir (45 %) et Chardonnay (55 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 21 mai 1970. Sise à côté de Saint-Aubin, donc à la limite des Hautes-Côtes de Beaune. On y produit des vins rouges à la robe claire, peu tanniques, souples et fruités. Les blancs sont vifs, mais souples, très fins avec des arômes floraux. Les blancs représentent un excellent rapport qualité-prix. Aucun climat classé en Premier cru.

  • Santenay : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (89 %) et Chardonnay (11 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 21 mai 1970. Située au sud de la Côte de Beaune, tout juste au nord de Maranges, cette appellation produit surtout des rouges d’un bon rapport qualité-prix. Les rouges sont fruités, souples, avec de légères notes d’épices et sont moyennement tanniques. Les blancs sont secs, fruités et assez souples. Douze climats classés en Premier cru dont : Beauregard, Beaurepaire, Clos de Tavannes, La Comme, La Maladière, Le Passe-Temps, Les Gravières.

  • Savigny-Lès-Beaune ou Savigny : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (89 %) et Chardonnay (11 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 21 mai 1970. Les rouges de Savigny-Lès-Beaune sont peu tanniques, fruités et souples. Les Blancs sont secs, vifs, fruités avec en plus, des arômes floraux. Vingt-trois climats sont classés en Premier cru : Aux Cloux, Aux Fourneaux, Aux Grands-Liards, Aux Gravains, Aux Guettes, Aux Petis-Liards, Aux Serpentières, Aux Vergelesses, Aux Vergelesses dite Bataillère, Basses-Vergelesses, La Dominode, Les Charnières, Les Hauts-Jarrons, Les Hauts-Marconnets, Le Jarrons, Les Lavières, Les Marconnets, Les Narbantons, Le Peuillets, Les Rouvrette, Les Talmettes, Petits-Godeaux, Redrescuts.

  • Volnay : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 9 septembre 1937. Seuls les vins rouges produits sur cette commune, située entre Pommard au nord, Meursault au sud et Monthélie au sud-ouest, ont droit à cette appellation, mais on y produit également des blancs qui sont vendus sous l’appellation Meursault. On y produit des vins rouges structurés, marqués par des notes de cerises noires et de sous-bois. Trente-cinq climats ont droit à la mention Premier cru dont : Bousse-d’Or, Caillerets-Dessus, Carelles-Dessous, Carelles-sous-la-Chapelle, Chanlin, En Caillerets, En Champans, En Chevret, En l’Ormeau, En Verseuil, Fremiets, La Barre ou Clos–de-la-Barre, Le Clos-des-Chênes, Le Clos-des-Ducs, Les Angles, Les Aussy, Les Brouillards, Les Lurets, Les Milans, Les Petures, Les Pitures-Dessus, Les Santenots, Pointe-d’Angles, Robardelle, Ronceret, Taille-Pieds, Villade-de-Volnay.

Haut de page

-------------------------------------------------------------------------------------------

Côte Chalonnaise :

La Côte Chalonnaise débute là où la Côte d’or s’arrête, c'est-à-dire au sud de celle-ci. Les sols sont assez semblables à ceux qui se trouvent au nord, avec des affleurements marno-calcaires et on y retrouve quelques escarpements bénéficiant d’une bonne exposition au soleil. Par contre, contrairement à ses illustres voisins du nord, aucun climat classé Grand cru ne s’y trouve. Les vins qu’on y produit ne sont pas à dédaigner pour autant et il n’est pas rare d’y dénicher quelques perles à bon prix. Cette partie de la Bourgogne est réputée, outre que pour ses appellations communales et régionales typiques, pour son élaboration du Crémant de Bourgogne, le Bourgogne Passetoutgrain et le Bourgogne Aligoté.

  • Bourgogne Côte-Chalonnaise : Type d’appellation : Régionale. Cépages : Pinot noir (70 %) et Chardonnay (30 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 26 mars 1993. Les rouges de cette appellation régionale sont généralement assez fermes et corsés, mais on y retrouve aussi des rouges plus souples avec des tannins arrondis surtout s’ils sont produits dans la partie nord du vignoble. Les blancs sont élégants et complexes avec une dominance d’arômes floraux et fruités et dotés d’un bel équilibre.

  • Bouzeron : Type d’appellation : Communale. Cépage : Aligoté. Description en bref : date du décret : 19 février 1998. Cette appellation assez récente était reconnue pour l’élaboration du Bourgogne Aligoté, mais la typicité et la qualité des vins qu’on y produit ont justifié cette obtention bien méritée. Elle est la seule AOC de la Bourgogne dont les vins sont issus du cépage Aligoté. Sa robe est d’un jaune pâle avec des reflets verts. Son bouquet assez simple est marqué par des arômes floraux et des notes vanillées. Il est tendre et soyeux en bouche.

  • Bourgogne Côtes du Couchois : Type d’appellation : Régionale. Cépage : Pinot noir. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937, révisé le 30 avril 2001. Le vignoble du Couchois est en fait le prolongement, au sud, des Hautes Côtes de Beaune. Les vins du Couchois sont réputés pour leur fermeté et leur robustesse ainsi que leur charpente solide. Ils sont assez représentatifs du cépage Pinot noir avec des arômes marqués de noyau de cerise et de cuir.

  • Givry : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (82 %) et Chardonnay (18 %). Description en bref : date du décret : 8 février 1946. Givry est situé en plein centre de la Côte Chalonnaise. On y produit des rouges assez semblables à ceux de Mercurey, c'est-à-dire colorés, aux arômes fruités (mûres, framboises, cassis et myrtilles), de sous-bois, avec des tannins souples et élégants. Les blancs sont assez représentatifs du cépage avec des arômes marqués par les amandes fraîches et la pomme. On y retrouve seize climats classés en Premier cru.

  • Mercurey : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (85 %) et Chardonnay (15 %). Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Mercurey est le vignoble le plus important, en termes de superficie, de la Côte Chalonnaise. Les rouges sont assez colorés, avec des arômes marqués par les petits fruits sauvages (les griottes entre autres), le cuir et le sous-bois. Ils sont équilibrés, légèrement tanniques et souples. Les blancs sont capiteux, avec des arômes typiques de fruits secs et de pain grillé et dotés d’une bonne persistance aromatique. 32 climats classés en Premier cru.

  • Montagny : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Situé au sud de la Côte Chalonnaise, Montagny ne produit que des vins blancs et donc tout près du Mâconnais. On y produit des vins agréables et simples, avec des arômes très typiques du cépage Chardonnay. Cinquante-trois climats sont classés en Premier cru représentant 70 % de la production de l’appellation.

  • Rully : Type d’appellation : Communale et 1er Crus. Cépages : Pinot noir (30 %) et Chardonnay (70 %). Description en bref : date du décret : 23 juin 1939. Rully est situé au nord de la Côte Chalonnaise, au sud-est de Bouzeron. On y produit surtout des blancs à la robe dorée et aux arômes puissants de noisette et de violette. Les rouges ont un style assez personnel à l’appellation, avec une robe claire d’un rouge vif, doté d’un élégant bouquet marqué par les griottes et le cassis évoluant vers les fruits confits et la vanille.

Haut de page

-------------------------------------------------------------------------------------------

Le Mâconnais :

Géographiquement situé entre la Côte Châlonnaise au nord et le Beaujolais au sud on pourrait simplifier le Mâconnais en disant qu’il est un mélange des deux régions viticoles. On y cultive avec distinction, le Chardonnay ainsi que le Pinot noir, comme son voisin du nord, mais c’est le Gamay qui domine l’encépagement en rouge. La région doit surtout sa réputation à ses vins blancs. Le Chardonnay y trouve une terre composée d’argile et de calcaire qui lui sied bien. On retrouve un village, situé au nord, portant le nom de Chardonnay. 80 % des vins produits dans cette région sont des appellations régionales. Plusieurs producteurs se concentrent sur la production de Bourgogne Aligoté, Passetoutgrain et Crémant de Bourgogne.

  • Mâcon : Type d’appellation : Régionale : Cépages : Pinot noir (3 %), Gamay (87 %) et Chardonnay (10 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Dominé par le Gamay, les vins rouges sont fruités (petits fruits rouges) mais ils sont par contre plus tanniques que ceux du Beaujolais. Les blancs sont secs, plutôt légers, avec des arômes floraux.

  • Mâcon-Villages : Type d’appellation : Régionale. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. L’appellation Mâcon-Villages concerne quarante et une communes qui peuvent ajouter leur nom à celui de Mâcon. On y produit des vins à la robe claire et limpide, avec des arômes floraux et fruités.

  • Mâcon supérieur : Type d’appellation : Régionale. Cépages : Pinot noir/Gamay (78 % ensemble) et Chardonnay (22 %). Description en bref : date du décret : 31 juillet 1937. Le Mâcon Supérieur se distingue du Mâcon tout court par un pourcentage minimum d’alcool légèrement plus élevé que ce dernier. Les rouges ressemblent en tous points au Mâcon en plus capiteux. Les blancs sont assez semblables au Mâcon-Villages.

  • Pouilly-Fuissé : Type d’appellation : Communale. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Une des appellations les plus connues de la Bourgogne viticole. On y produit des vins blancs à la robe dorée, avec des arômes complexes de miel, de fleurs, de noisette et d’amandes grillées et d’une belle longueur en bouche.

  • Pouilly-Loché : Type d’appellation : Communale. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 27 avril 1940. Ressemble au Pouilly-Fuissé sans son potentiel de vieillissement. À boire jeune.

  • Pouilly-Vinzelles : Type d’appellation : Communale. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 27 avril 1940. Voir Pouilly-Loché.

  • Saint-Véran : Type d’appellation : Communale. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 6 janvier 1971. Vignoble situé à cheval sur le Beaujolais et le Mâconnais, les vins produits sur cette commune étaient autrefois appelés Beaujolais Blanc. On y produit des vins blancs à la robe dorée aux reflets verts, secs, fruités et souples.

  • Viré-Clessé : Type d’appellation : Communale. Cépage : Chardonnay. Description en bref : date du décret : 26 février 1999. Cette appellation récente concerne deux villages qui devaient autrefois rattacher leur nom à celui de Mâcon soit Viré et Clessé. On y produit des vins blancs à la robe de couleur paille, avec des arômes floraux et de fruits secs. Représente un bon rapport qualité-prix.

Haut de page

-------------------------------------------------------------------------------------------

Le Beaujolais :

Décriés et mis à nus par certains pour leur caractère facile et racoleur, les vins du Beaujolais bénéficient d’une grande appréciation auprès d’une autre clientèle, et ce, pour les mêmes raisons. Si on retrouve une grande quantité de vins assez ordinaires, on retrouve aussi des vins d’une grande finesse, fruités à souhait, mais d’une grande complexité, uniques en terme de typicité, surtout dans les crus du Beaujolais comme le Moulin-à-Vent ou encore le Morgon en passant par le Régnier, etc. Bien sûr, le Beaujolais est le royaume du Gamay et à l’exception des appellations régionales, on n’y produit que du rouge. Une des particularités du Beaujolais concerne la vendange. Celle-ci doit être faite à la main et non mécaniquement et les grappes, au moment de la cueillette, doivent être entières. Une autre particularité typiquement beaujolaise concerne la vinification. On y pratique la méthode appelée « Macération carbonique » (voir le document sur l’œnologie). La cuvaison dure entre 4 à 12 jours, dépendant du vinificateur et du millésime ainsi que du type de vin qu’on veut produire. En effet, le temps de cuvaison est de 4 à 5 jours pour le Beaujolais nouveau, 6 à 8 jours pour le Beaujolais et 9 à 12 jours pour la majorité des crus. La cuvaison est suivie d’une fermentation malolactique, dans le but d’assouplir l’acidité, après que le jus de tire et de presse aient été assemblés.

  • Beaujolais : Type d’appellation : Régionale. Cépages : Gamay/Pinot noir (98 %) et Chardonnay (2 %). Description en bref : date du décret : 12 septembre 1937. Les rouges ont une robe rubis avec des reflets violets. Ils sont fruités, frais, légers, avec des arômes typiques de bananes et de fraises. Les rares blancs ont une robe pâle avec des arômes floraux. On y produit également quelques rosés.

  • Beaujolais Supérieur : Type d’appellation : Régionale. Cépages : Gamay (98 %) et Chardonnay (2 %). Description en bref : date du décret : 12 septembre 1937. La seule différence entre le Beaujolais Supérieur et le Beaujolais concerne le degré d’alcool qui doit être de 1 % plus élevé que ce dernier.

  • Beaujolais-Villages : Type d’appellation : Régionale. Cépages : Gamay (99 %) et Chardonnay (1 %). Description en bref : date du décret : 12 septembre 1937. Cette appellation concerne trente-huit communes situées au nord de Villefranche-sur-Saône. Un peu plus complexes et corsés que ceux de l’appellation Beaujolais.

  • Brouilly : Type d’appellation : Communale. Cépage : Gamay. Description en bref : date du décret : 19 octobre 1938. Probablement le cru du Beaujolais jouissant de la plus grande popularité internationale. On y produit un vin fruité (fraise, framboise, cassis), relativement corsé.

  • Chénas : Type d’appellation : Communale. Cépage : Gamay. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Méconnu, peut-être à cause de sa faible production, le Chénas est pourtant un des meilleurs Gamay produit dans le Beaujolais. Doté d’une robe foncée, il est relativement corsé et généreux, avec des arômes floraux sans oublier le fruité caractéristique du cépage.

  • Chiroubles : Type d’appellation : Communale. Cépage : Gamay. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Peut-être le plus léger des crus du Beaujolais. On y produit des vins à la robe rouge vif, faciles à boire, délicats et peu tanniques.

  • Côte de Brouilly : Type d’appellation : Communale. Cépage : Gamay. Description en bref : date du décret : 19 octobre 1938. Le vignoble de Côte de Brouilly est situé sur les pentes du mont Brouilly. Les vignes poussent sur un sol granitique et schisteux. On y produit un vin à la robe pourpre, plus puissant et structuré que le Brouilly.

  • Fleurie : Type d’appellation : Communale. Cépage : Gamay. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Vin à la robe rubis, assez dense, charnu et souple, sans oublier le fruit.

  • Juliénas : Type d’appellation : Communale. Cépage : Gamay. Description en bref : date du décret : 11 mars 1938. Semblable au Fleurie avec des notes florales. Élégant et charpenté.

  • Morgon : Type d’appellation : Communale. Cépage : Gamay. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Un des grands Gamay du Beaujolais. Belle robe dense et soutenue, avec des arômes complexes de noyau de cerise et de pêche, assez tannique et généreux.

  • Moulin-à-Vent : Type d’appellation : Communale. Cépage : Gamay. Description en bref : date du décret : 11 septembre 1936. Une des caractéristiques distinguant cette appellation des autres crus du Beaujolais concerne son sol qui est composé d'arènes granitiques roses friables qu'on appelle gore, infiltré ici et là de filons de manganèse. Cela lui confère un goût et un caractère particulier qui fait dire à certains qu’il est le meilleur Gamay du Beaujolais alors que pour d’autres, il est justement le contraire, soit l’archétype de la région. Il donne des vins puissants, charpentés, à la robe grenat d’une belle densité, avec des arômes complexes d’épices et de vanille. Certains disent qu’il a toutes les qualités du Beaujolais sans ses défauts.

  • Régnié : Type d’appellation : Communale. Cépage : Gamay. Description en bref : date du décret : 20 décembre 1989. Caractères proches du Brouilly.

  • Saint-Amour : Type d’appellation : Communale. Cépage : Gamay. Description en bref : date du décret : 8 février 1946. Robe rubis foncé, avec des arômes floraux, de noyau de cerise et de framboise. Assez tannique, mais souple.

Haut de page

Pour accéder aux publications précédentes cliquez ici     Pour voir mes plus récents livres en librairie, cliquez ici.

Jean-Louis Doucet
Votre cyber-sommelier



© Tous droits réservés / All rights reserved        lecyber-sommelier.com