La chronique vinicole

Les capsules à vis :

Pour plusieurs, les vins bouchés avec des capsules à vis sont synonymes de vins de seconde classe, si ce n’est davantage. Pourtant, on retrouve plusieurs produits dignes de ce nom qui sont bouchés de cette façon. Certaines personnes évoquent le fait que cela manque de classe et de décorum. Au nom d’une certaine tradition, ils s’insurgent. Le prétexte tient plus ou moins, si l’on considère que l’apparition du bouchon de la bouteille de verre ne date que du XVIe siècle et que l’industrie du bouchon de liège s’est développée suite à cette découverte. Cinq cents ans, c’est peu, si l'on considère que la viticulture date de plus de cinq mille ans. On utilisait le bouchon de liège avant l’apparition de la bouteille, pour boucher les amphores, le bouchon de liège tel qu’on le connaît aujourd’hui n’est apparu qu’après. On utilisait, entre autres, des bouchons de bois.

C’est davantage par souci d'économie qu’on utilise les capsules à vis. Quand on considère que plus de 5 % des vins bouchés avec des bouchons de liège sont bouchonnés, cela porte à réfléchir. Aucune industrie ne tolérerait un ratio de perte aussi important. D’autant plus que la solution est là. Le consommateur aussi y gagne au change, puisque la probabilité de se retrouver avec un produit défectueux est grandement diminuée. Il est donc grand temps qu’on change nos mentalités et qu’on passe au XXIe siècle.

Voici deux produits de la même maison néo-zélandaise, bouchés, comme c’est le cas pour 95 % des vins de ce pays, avec une capsule à vis.

Merlot/cabernet, Matua Valley, Hawkes Bay, Nouvelle-Zélande, Code SAQ : 10967354 Prix : 18,75 $

Les amateurs de vins axés sur la souplesse plutôt que sur la puissance seront ravis par ce produit bien fait et offert à prix modeste. Dévoilant une robe de couleur rubis moyennement profonde, il offre un nez expressif d'où émanent des parfums dominants de framboise et de mûre ainsi que des notes de terre humide, de café torréfié et de délicats effluves de bois. La bouche est souple, ronde et sapide. Les saveurs de framboise et de mûre restent collées au palais pendant un bon bout de temps avant de s'estomper et de faire place à des notes rappelant la terre humide. Il fera un bel accord avec un filet de porc farci aux pruneaux ou une escalope de veau de grain aux champignons.

Riesling, Matua Valley, Marlborough, Nouvelle-Zélande, Code SAQ : 11015751 Prix : 18,90 $

La Nouvelle-Zélande ne cesse de nous surprendre en termes de viticulture. Après nous avoir charmés avec ses pinots et sauvignons, on voit de plus en plus apparaître des rieslings de grande qualité et d'un rapport qualité-prix avantageux. Arborant une robe de couleur jaune paille avec des reflets verts, il dévoile au nez un expressif bouquet d’où émanent des parfums de poire, de citron et d'épices ainsi que des nuances de pétrole et de romarin. On y discerne également des odeurs de silex. La bouche est vive, croustillante, rafraîchissante et pleine de fruits. Les saveurs de citron dominent et nous entraînent vers une finale révélant des flaveurs d'épices et minérales. Excellent avec des sushis, des poissons à chair blanche, des fruits de mer ou une salade californienne.

Haut de page


Pour accéder aux publications précédentes, cliquez ici.    Pour voir mes plus récents livres en librairie, cliquez ici.

Jean-Louis Doucet
Votre cyber-sommelier



© Tous droits réservés / All rights reserved        lecyber-sommelier.com