La chronique vinicole

Kim Crawford Wines

La Nouvelle-Zélande est l'un des pays du Nouveau Monde qui a le vent dans les voiles en termes de viticulture. Implantée à Auckland sur l'Île du Nord en 1819 par un missionnaire mariste français, Jean-Baptiste Pompallier, la vigne y pousse allègrement. Mais c'est surtout après la Deuxième Guerre mondiale que le vignoble prend de l'expansion en doublant sa superficie. La viticulture connaît un autre bond spectaculaire, passant de 2 000 hectares à plus de 5 000.

Dans ce pays, le sauvignon blanc est roi. Il a trouvé une terre d'accueil extraordinaire et les vins élaborés à base de ce cépage originaire de la Loire s'expriment avec beaucoup d'aplomb, de façon unique et différente de sa terre natale. Souvent explosif, très fruités avec des notes de pamplemousse rose, d'ananas et autres fruits tropicaux, le sauvignon néo-zélandais a su au fil des ans charmer les amateurs de ce cépage aux intonations distinctes.

On y produit des vins à base de chardonnay qui n'ont rien à envier aux autres pays du Nouveau Monde. Souvent très fins, élaborés sans apport de bois pour la pureté du fruit. Certains autres sont expressifs et sont élaborés dans un style purement Nouveau Monde.

Le pinot noir est également un des cépages dominants de ce pays situé aux antipodes du Canada. On y produit des vins riches, expressifs, parfois fins et délicats, mais souvent très charmeurs.

D'autres cépages y sont également cultivés. En fait, la plupart des cépages nobles français sont présents sur l'ensemble des deux îles, que ce soit le merlot et le cabernet sauvignon, en rouge ou les cépages pinot gris, riesling, etc.

La région de Marlborough est certainement la plus connue des appellations néo-zélandaises. Il s'agit de la plus vaste et de la plus grande en termes de superficie. Située sur l'Île du sud, elle est la plus importante en termes de production viticole.

Kim Crawford Wines est une figure de proue de cette région et ses vins n'ont plus besoin de présentation ici au Québec. Pourtant, l'histoire de ce vignoble est très récente puisqu'il n'existe que depuis 1996. Il a su rapidement faire son chemin et s'implanter comme l'un des plus dynamiques de ce pays. Il a été fondé par Kim et Erica Crawford. Après avoir fait ses classes en tant qu'assistant chez Coopers Creek Vineyards dans la région d'Auckland, Kim fut nommé winemaker de l'année en 1994 et en 1996 avant de fonder son propre vignoble en 1996.

L'un de ses produits, le sauvignon blanc, est l'un des vins blancs les plus appréciés des Québécois. C'est un modèle du genre, l'archétype d'un sauvignon de ce pays. Son profil aromatique très expressif avec ses notes bien appuyées de pamplemousse rose, d'ananas et de buis est aisément reconnaissable.

Mais le sauvignon blanc n'est pas le seul produit de ce producteur digne de mention offert par notre société d'État. Le pinot noir et le Unoaked chardonnay de la même région sont également d'excellents vins qui sauront ravir les amateurs de ces cépages bourguignons. Voici pour chacun de ces produits, ma description personnelle :

Sauvignon blanc, Kim Crawford, Marlborough, 2011, code SAQ : 10327701, prix : 20,05 $

Archétype de sauvignon blanc de la Nouvelle-Zélande, ce blanc expressif à souhait, ne laisse personne indifférent. Pas étonnant qu'il soit un des vins à base de ce cépage les vins populaires de la part de Québécois. Sous une robe jaune vert, il dévoile au nez un bouquet exubérant d’où émanent des notes de pamplemousse rose, de lime, d’ananas et de bourgeon de cassis. La bouche est vive et très goûteuse. Les nuances perçues à l'olfaction se reflètent en bouche. À noter l'harmonie des saveurs. De plus, l’équilibre entre la puissance des arômes et le moelleux le rend totalement irrésistible. À table, il accompagnera à merveille un filet de morue à la grenobloise (beurre, câpres et citron), ainsi qu'un pavé de saumon poêlé avec une sauce au fenouil.

Chardonnay, Unoaked, Kim Crawford, Marlborough, 2011, code SAQ : 10669470, prix : 19,85 $

Ce vin, comme son nom l’indique, n’a subi aucun levage sous bois afin de favoriser l’expression naturelle du cépage. Le résultat est tout à fait réussi. À l'œil, il dévoile une robe jaune paille assez profonde. Les nuances typiques du chardonnay se déploient avec intensité. Des notes de beurre frais, de pain grillé, de caramel et de fruits tropicaux, titillent nos sens. La bouche est fraîche, ample, texturée et sphérique. Les saveurs de fruits tropicaux, tels que la mangue, l’abricot et les agrumes se côtoient en harmonie. Elles s'accompagnent de flaveurs de beurre frais qui nous laissent une sensation enveloppante sur le palais. Pour charmer vos invités, servez-le avec un brie en croûte à la compote d'abricot (brie entier, compote d'abricot sur le dessus, recouvert d'une pâte prisée, cuit au four à 375 °F pendant 30 minutes) ou un filet de flétan au beurre blanc.

Pinot noir, Kim Crawford, Marlborough, 2011, code SAQ : 10754244, prix : 21,95 $

Il y a quelque chose dans ce vin qui ne laisse personne indifférent. Opulent, séduisant, fin, savoureux, toutes ces qualités sont omniprésentes dans ce rouge à la personnalité assumée. À l'œil, il dévoile une robe rubis, moyennement profonde. Au nez, il présente un profil aromatique dominé par le fruit. Des nuances de framboise, de prune et de cerise sont aisément détectées au premier nez. On perçoit aussi des notes d’épices douces. La bouche est très sapide, dotée de tannins souples, mais présents. Aux accents déjà identifiés à l'olfaction, s'ajoutent des nuances de prune. La finale s'achève sur des flaveurs d'épices. Servez-le avec du lapin braisé à la moutarde à l'ancienne ou une longe de porc aux épices douces.

Haut de page


Pour accéder aux publications précédentes, cliquez ici.    Pour voir mes plus récents livres en librairie, cliquez ici.

Jean-Louis Doucet
Votre cyber-sommelier



© Tous droits réservés / All rights reserved        lecyber-sommelier.com